Nouvelles - Octobre 2003

Les différentes agences des Nations Unies s'unissent pour affronter la crise libérienne

Une équipe de 11 personnes du secteur humanitaire, dirigée par Mme Carolyn McAskie, coordinatrice adjointe des Nations Unies pour les secours d'urgence, travaille actuellement avec des Organisations Non Gouvernementales et des organisations internationales pour fournir une assistance humanitaire au Libéria, tyranée par la guerre, et dans divers domaines tels que nourriture, santé, nutrition eau et hygiène.

Le Libéria a été le théâtre de 14 années de guerre intermittente avec un épisode récent de combats ininterrompus depuis juin 2003entre les rebelles libériens et les forces gouvernementales, qui a conduit le Président libérien Charles Taylor à la résignation et à l'exil. Bien que les troupes gouvernementaux et les anciens rebelles soient parvenus à un accord de paix au mois d'août, les deux groupes sont accusés de faits récents de harcèlement et d'intimidation des civils à l'intérieur du pays. Les sites de camps de personnes du pays (IDP) sont récemment devenus le champ de bataille des forces combattantes recherchant les ressources fournies par les agences d'assistance. Le mouvement de quelque 50 000 personnes déplacées des villages du nord-est vers Monrovia est le résultat direct de ces affrontements.

Les différentes agences incluent le PAM, le HCR, l'OMS et l'UNICEF et travaillent étroitement non seulement avec les ONG mais aussi avec les forces de la force de paix ouest africaine (ECOMIL) en garantissant la sécurité des civils libériens vulnérables. L'agence des Nations Unies pour les réfugiés, HCR, en tant qu'élément de l'effort inter agences, a envoyé six camions à Salala, à 90 kilomètres au nord-est de Monrovia, avec un premier chargement de bâches en plastic, de nourriture et d'eau destinées aux populations réfugiées dans les camps de déplacés. Entre-temps, l'UNICEF et le PAM continuent à distribuer des biscuits à haute valeur énergétique à des milliers de personnes déplacées qui ont afflué de Totota vers Salala suite à des rumeurs de violences des rebelles dans cette zone.

Les principales craintes de l'OMS, qui travaille activement à l'amélioration des conditions sanitaires de Monrovia et Salala, concernent l'augmentation de la pénurie en eau qui a provoqué une épidémie de choléra, à cause du déplacement massif des personnes déplacées vers ces deux villes déjà surpeuplées. L' l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), en commun avec d'autres agences de l'ONU et des ONG, a lancé une campagne de chloration de l'eau à Monrovia. Les ONG et des organisations internationales telles que le Comité international de la Croix-rouge, World Vision et Act International travaillent activement avec l'OMS. Un " Comité de coordination sur le choléra ", incluant le Ministère de la santé, l'OMS et des ONG, a été réactivé afin de contrôler cette épidémie.

D'autres ONG telles que Merlin et Oxfam continuent de coordonner efficacement leurs efforts afin de répondre aux besoins des personnes déplacées au Libéria, en fournissant eau et assainissement, tandis que Médecins sans Frontières a renforcé ses unités médicales pour répondre aux besoins critiques en matière de santé.

Selon un rapport publié par le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) le 5 septembre 2003, le Ministre libérien de l'éducation, Mme Evelyn Kandakai, a annoncé que la date d'ouverture des activités scolaires était fixée au 20 octobre 2003. Selon les estimations de l'UNICEF, quelque 750 000 étudiants sont attendus. Le PAM examine l'utilisation d'un Programme travail-contre-nourriture comme méthode de paiement pour les services fournis par les professeurs.

Pour lire les nouvelles les plus récentes concernant la situation au Libéria et les efforts des ONG et agences des Nations Unies, veuillez cliquer ici.

Vous pouvez également lire un article publié sur le Site Web du Système mondial d'information et d'alerte rapide sur la nourriture et l'agriculture de la FAO (SMIAR) concernant la situation de la sécurité alimentaire au Libéria.

Pour des informations sur les activités des ONG au Libéria, veuillez cliquer ici.